La lutte de Classe d'octobre est en ligne

Réunions publiques, fêtes et autre...

Message par Zelda » 09 Oct 2010, 15:47

[url=http://www.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/]http://www.lutte-ouvriere.org/documents/ar...utte-de-classe/[/url]

[quote=" "]
France - La rentrée sociale et la politique des directions syndicales
Afrique du Sud - La riposte ouvrière face au pourrissement du régime de l’ANC
Russie - Lutte de clans au sommet et « modernisation » : la bureaucratie et ses contradictions
Etats-Unis - Renouvellement des contrats dans l’automobile en 2011 :les travailleurs en ont assez des sacrifices imposés par les patrons et la direction du syndicat UAW
Le « Bureau exécutif de la IVe Internationale » en quête de la « formule qui marche »
Michel Dreyfus, « Lutte Ouvrière et le négationnisme » : Une mise au point nécessaire[/quote]

Je viens de lire le dernier article. Ben dis donc, Michel Dreyfus, je le retiens !
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par com_71 » 09 Oct 2010, 16:48

[quote=" (Zelda @ samedi 9 octobre 2010 à 16:47"]
Ben dis donc, Michel Dreyfus, je le retiens !

collaborateur de Pierre Broué pour les premiers n°s des "cahiers léon trotsky"
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2323
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Zelda » 10 Oct 2010, 10:14

J'ai particulièrement aimé cette explication du premier paragraphe cité. Je ne m'étais jamais formulé aussi clairement le hiatus.

[quote=" "]
Mais ce que Michel Dreyfus, comme tous les réformistes, appelle « antifascisme », ce n’est pas le fait de lutter contre le fascisme, c’est la politique qui consiste à dissocier la lutte contre le fascisme et la lutte contre le capitalisme, à oublier cette dernière au nom de l’unité avec tous ceux qui prétendent être opposés au fascisme... même si ce n’est qu’en paroles.

Dans la période de montée du péril hitlérien, personne n’a défendu plus énergiquement que Trotsky la nécessité d’un front unique des organisations ouvrières contre les nazis, mais pour Trotsky ce front unique ne consistait pas à renoncer à la perspective de la révolution prolétarienne, comme seule solution à la crise de la société.

Dans la période actuelle, les problèmes se posent – du moins pour l’instant – de manière infiniment moins aiguë. Mais « l’antifascisme » qui consistait en 2002 à appeler à voter au deuxième tour de l’élection présidentielle pour Chirac (et derrière lui Sarkozy), sous prétexte d’empêcher l’élection d’un Le Pen qui n’avait de toute manière aucune chance de l’emporter, était au mieux une ânerie, quand ce n’était pas une trahison.[/quote]
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Matrok » 10 Oct 2010, 10:48

Cet article a le mérite de démonter les insinuations de Michel Dreyfus (et aussi de Caroline Monnot et de Ras l'Front en passant), et de remettre les pendules à l'heure sur divers sujets, sur le sionisme, la "résistance", l'"antifascisme", etc.

Ceci dit, ça me semble un peu court sur l'explication de l'Holocauste. Ces deux paragraphes seulement y sont consacrés :

a écrit :[Auschwitz ou le grand alibi] donne de ce génocide une explication qui est bien dans la manière caricaturale, apolitique, purement économiste du courant bordiguiste d’interpréter les événements, et en l’occurrence l’assassinat de millions de Juifs. D’après son auteur, ce serait parce que la bourgeoisie n’avait plus besoin de cette couche sociale qui avait joué un rôle économique indispensable dans la société précapitaliste que l’impérialisme aurait décidé de la faire disparaître.

Pourtant, l’élimination des Juifs (et des Tziganes) n’était nullement nécessaire, ni même utile à l’impérialisme. Mais ayant décidé, dans le contexte de la crise mondiale de 1929, de remettre en cause le traité de Versailles qui l’étranglait, l’impérialisme allemand avait besoin, avant de se lancer dans la guerre, de briser la classe ouvrière et ses organisations. Et pour cela il a ouvert les portes du pouvoir au parti nazi, qui comptait dans ses rangs la fange de la société allemande, dans ses sphères dirigeantes nombre de tarés et de pervers, d’obsédés de l’antisémitisme.


Mouais. Il est exact de dire que le génocide n'était objectivement ni utile, ni nécessaire à l'impérialisme, et que donc l'explication bordiguiste ne tient pas la route. Mais est-ce que le fait que les nazis étaient "des tarés, pervers et obsédés de l'antisémitisme" suffit à l'expliquer, j'en doute.

Je pense que le texte suivant peut donner des pistes intéressantes, même si c'est un peu fourre-tout voire incohérent, il y a de la matière :

http://quefaire.lautre.net/archives/articl...e-et-holocauste
Matrok
 
Message(s) : 172
Inscription : 12 Mars 2003, 21:43

Message par Zelda » 10 Oct 2010, 10:57

a écrit :Ceci dit, ça me semble un peu court sur l'explication de l'Holocauste.


Voyons Matrok, c'est court car ce n'est pas "l'explication de l'Holocauste", mais une digression sur l'explication erronée des camps de la mort par les bordiguistes.
On signale au passage que les bordiguistes ont une analyse caricaturale et mécanique. On signale juste au passage que les camps de la mort n'ont pas un fondement matériel économique pour répondre à cela.

L'article signale bien au passage qu'il ne prétend pas analyser, critiquer ni répondre à l'intégralité du livre de Michel Dreyfus, mais juste répondre d'urgence à des accusations aussi graves que fantaisistes (et pour tout dire absolument malhonnêtes) de Dreyfus à l'égard de LO.

Mais ouvre un autre fil s'il te plaît, pour discuter du sujet autrement vaste et grave des camps de la mort et du génocide juif de la deuxième guerre mondiale. Personnellement, je ne souhaite pas qu'on en traite en annexe de ce fil.
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Matrok » 10 Oct 2010, 15:35

(Zelda @ dimanche 10 octobre 2010 à 10:57 a écrit : ... ouvre un autre fil s'il te plaît, pour discuter du sujet autrement vaste et grave des camps de la mort et du génocide juif de la deuxième guerre mondiale.

Voila, c'est ici.
Matrok
 
Message(s) : 172
Inscription : 12 Mars 2003, 21:43

Message par Bertrand » 11 Oct 2010, 19:38

La version audio de la LDC 130
ici
Avatar de l’utilisateur
Bertrand
 
Message(s) : 351
Inscription : 25 Juil 2003, 15:27

Message par com_71 » 02 Nov 2010, 05:42

dans le dernier article de la dernière "lutte de classe" :

a écrit :Mais Michel Dreyfus poursuit : "LO fait preuve d’une certaine constance en ce domaine, puisqu’une décennie plus tard un auto-collant au sigle de La Vieille Taupe est à nouveau affiché lors de deux fêtes annuelles successives ; il l’est d’ailleurs aussi à la fête du Front National." On admirera le maniement subtil de l’amalgame entre Lutte Ouvrière et le Front National ! À propos d’un week-end qui voit des dizaines de milliers de personnes circuler dans les allées de la fête, personne ne peut évidemment jurer qu’une main malveillante n’ait pas pu coller un autocollant quelconque sur un tronc d’arbre ou dans les lieux d’aisance. On peut au moins espérer que la personne dont Michel Dreyfus tient cette information sensationnelle, concernant "deux fêtes annuelles successives" (c’est une habituée ?) aura eu à cœur d’arracher ces autocollants, pour ne pas se rendre complice de cet affichage !


A ce sujet, j'ai une hypothèse, pas plus tortueuse que la tête de M. Dreyfus :

Dans lointain passé les éditions "Spartacus" étaient domiciliées chez R. Lefeuvre, leur fondateur, dont l'adresse était mentionnée en 4ème de couverture des ouvrages édités. R. Lefeuvre s'est ensuite plus ou moins désengagé de ce travail et les éditions Spartacus ont eu un temps leur domicile à la librairie "la vieille taupe". C'était avant, je pense, que P. Guillaume ne se fasse connaître comme négationniste.
Il me semble bien me rappeler qu'alors, au dos des ouvrages "Spartacus", l'adresse de Lefeuvre a été recouverte par un petit autocollant portant l'adresse de la librairie "la vieille taupe". Comme, deux ou trois années de suite, les éditions "Spartacus" ont, je crois, été présentes en leur nom à la fête de lo, ou au moins présentées dans un stand, il n'est pas impossible qu'on ait pu y voir, même après le naufrage de P. Guillaume, l'adresse de sa librairie sur ce petit autocollant.

Voilà, ça ne fait pas de LO une propagandiste du négationnisme, pas plus que ne sont négationnistes les camarades qui ont dans leur bibliothèque "La commune de Paris" de Talès, éditée chez Spartacus avec, outre la préface de Trotsky, une présentation de P. Guillaume.
On est même en droit de préférer cette édition à une autre, ultérieure, toujours chez "Spartacus", expurgée du texte de P. Guillaume... et de celui de Trotsky.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2323
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par pelon » 02 Nov 2010, 09:22

Bien mauvaise présentation de Guillaume si mes souvenirs sont bons. Je crois qu'il en profitait pour régler des comptes avec le bolchévik Trotsky qui dans sa préface osait critiquer certaines erreurs de la Commune, par exemple la non-expropriation de la Banque de France, avoir voulu singer de manière mécanique la Révolution française de 1792 ( le Comité de Salut Public) ... Ce qui était particulièrement absurde c'est que cela faisait précisément partie des critiques de Thalès. Un peu comme si Guillaume faisait la présentation d'un livre dont il n'aurait lu que la préface de Trotsky. Les camarades peuvent me contredire si ma mémoire est défaillante.
Oui, je sais c'est un peu hors sujet.
pelon
 
Message(s) : 35
Inscription : 30 Août 2002, 10:35


Retour vers Actualité de Lutte Ouvrière

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité